Graziella Corvini - Thérapeute & Auteure

Shiatsu - Soins énergétiques - Techniques d'ostéopathie bio-tissulaire - Ancrage - Mémoires cellulaires

Shiatsu Genève

Et Si le Temps n'existait pas ?

Article parut dans le magazine "Essentiel"  (No 43 Octobre 2019 - p.38 à 40)

Le temps n’est-il pas juste une convention ? Une unité de mesure permet- tant de nous organiser ? N’est-il pas une simple règle d’un jeu auquel nous aurions tous souscrit ?
Il marque nos traits, nos corps ; nous naissons, grandissons, vieillissons, mourons. Telles sont les expériences nous ayant conduits à croire en l’existence du temps. Mais après la mort, que se passe-t-il ?

Une part de l’humanité soutient qu’il n’y a plus rien, le vide, le néant. Pour celle-ci, envisager l’irréalité du temps est tout bon- nement impossible puisqu’il y aun début et une fin à l’existence. Une autre part de l’humanité en revanche, affirmeque notre âme se rend dans un monde parallèle (paradis/enfer) ou bien qu’elle quitte notre corps, puis qu’elle se réincarne un certain nombre de fois avant de poursuivre sa vie sur des plans plus subtils. Serions-nous donc alors voués à une « vie éternelle » ?

Dans ce cas, comment concevoir un temps dans un contexte qui stipule que notre conscience ne s’éteint jamais ? Comment concevoir un début, unmilieu et une fin à ce qui ne peut mourir ?

Nous voilà plongés dans un beau paradoxe ! L’un de ces paradoxes si propres à notre condition hu- maine. Est-il pour autant juste de s’en accommo- der sans se poser davantage de questions ?

Dans quel temps vivons-nous ?

Demandons-nous à présent et de façon très prag- matique quel autre temps nous expérimentons en dehors de celui que nous vivons en cet instant ? Si nous sommes sincères, nous voilà bien obligés de répondre « aucun ». Nous pouvons retournerl’idée dans tous les sens, nous finirons par consta- ter que nous sommes bel et bien enlisés dans le seul instant présent, toujours et encore ! Il est ce-pendant difficile d’en prendre conscience puisquenous nous projetons constamment, mentalement, hors de ce présent ; soit vers l’avant, soit vers l’ar- rière. Vers l’avant où nous nous mettons en état de manque de ce qui n’est pas (encore), et vers l’arrière à ressasser un présent qui n’est plus. Ce faisant, nous perdons tous nos pouvoirs.

Bien sûr, notre mental peut rappeler ce que l’on nomme un souvenir à notre mémoire, mais qu’est- ce qu’un souvenir sinon une reconstruction d’un évènement ayant été vécu, une fois dans notre présent ?

Peut-être objecterez-vous : « Pourtant, ce qui s’est passé il y a une année m’a changé, m’a rendu plus fort ». Oui, sans aucun doute. Il n’en reste pas moins que vous vous dites cela aujourd’hui, en cet instant précis. En effet, toute expérience dans un présent transforme le Présent.

Nous voilà donc rendus à cet étonnant constat : l’être est comme « prisonnier » de l’instant pré- sent pour l’éternité ! Cet instant présent est le seul lieu où il nous est possible d’agir, le seul lieu que nous n’habiterons jamais ! En prendre profondément acte, puis vivre cet état de fait avec toute notre attention et en conscience pourrait bien être le secret d’un chemin nous conduisant, ni plus ni moins, à notre véritable liberté. Les maîtres de sagesse ne nous l’ont-ils pas enseigné ? Ce chemin, quel est-il ?

Un Chemin hors du temps

Ce chemin s’inscrit en chacun de nous. Sa porte se trouve au seuil de notre cœur. Il ne tient qu’à nous de l’ouvrir. C’est là, sur ce chemin tout inté- rieur que se lovent les plus beaux trésors ainsi que notre plein potentiel de création de notre réalité. C’est là aussi que nous pouvons véritablement nous affranchir totalement de cette convention col- lective qui parle de l’existence d’un temps partant d’un point A pour aller vers un point B.

Certains objecteront, et à juste titre, que le principe de réincarnation pourrait remettre toute la démons- tration en cause. À « juste titre » pour autant que l’on considère le phénomène dans une progression chronologique : nous venons nous parfaire de vie en vie. Mais si cet angle de vue était erroné ?

Lorsqu’on interroge les personnes ayant revisité une vie antérieure, nous serons en effet surprisd’apprendre qu’elles affirment avoir revécu l’évène- ment en question dans un ressenti totalement pré- sent. L’écrivain Daniel Meurois apporte un éclairage à ce sujet. Selon lui, nos vies se dérouleraient, non pas les unes à la suite des autres – comme cela est couramment admis – mais en même temps, en ce moment. En tant qu’être multidimensionnel, seule notre attention se déplacerait de l’une à l’autre, un peu comme si chacune de ces vies représentait le rayon d’une roue et que nous nous tenions en son centre. En d’autres termes, notre attention se dé- place d’un présent à un autre présent.

Alors qu’est-ce que ce temps avec lequel l’humanité se débat ? Ne serait-il pas intéressant de l’en- visager comme une simple règle d’un jeu consenti par tous ? Un simple jeu à l’instar de ceux auxquels s’adonnent les enfants ?

La question devient alors : pourquoi l’enfant sait- il qu’il joue et pourquoi l’adulte l’oublie-t-il ?

Le Temps de l'éveil

Certes la prise d’altitude qui nous est demandéeafin d’appréhender ces notions appelle à ce quenous laissions notre mental analytique de côté. En effet, lui ne peut faire autrement que nous resservir continuellement les mêmes plats. Par son entremise, impossible de nous réveiller decet étrange rêve collectif afin de redevenir ceque nous sommes vraiment : des créateurs au sens plein du terme au même titre que le divin dont il nous a été dit que nous étions une éma- nation. Acceptons que ce temps ne soit qu’une règle d’un jeu et acceptons que nous puissionsla modifier comme n’importe quelle autre règle.La vie ne s’allégerait-elle pas tout en devenant plus intense, plus joyeuse, mais aussi plus pro-fonde ? Ne découvririons-nous pas enfin que toutest connecté à tout ? Ne pourrions-nous pas, en un instant, répondre à ce que le Maître Jeshua a exprimé en ces termes : « ce que je peux faire, vous le ferez aussi... » Peut-être est-ce l’heure ?

Sur la base de cette réflexion, le récit initia- tique le « Temps des Nuages » crée un Univers qui se veut une proposition d’abandonner les idées reçues et les limites, une proposition d’un plongeon au cœur de soi.

Pour en savoir plus :

Le Temps des nuages – Graziella Corvini L’Alchimiste Editions. www.editionslalchimiste.com